A cause de divers évènement, tous ceux qui se trouvaient à Poudlard ont été projetés à plus de 1000 ans en arrière, peu de temps après la fondation de Poudlard...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuu Mizuki
Sale Gosse

 ▬  Sale Gosse ▬
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 22

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 1ère
Particularitée: Mon caractère?
Devise: Oeil pour oeil, dent pour dent, mal pour mal.

MessageSujet: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Jeu 22 Mar - 18:05

• Je suis... DANS LA BOUSE D'HIPPOGRIFFE!!!!! •

Lorsque la jeune demoiselle qu’était Yûki Mizuki se réveilla, elle eut l’étrange sensation de sortir d’un bain de feu sulfurique, comme si on avait plongé chaque parcelle de son corps dans un liquide aussi brûlant que le magma solaire. La Sorcière chercha dans ses souvenirs une explication à cette souffrance mais ne put absolument rien trouver. Elle présentait l’inquiétude l’envahir, si elle ne pouvait même plus se fier sur ses souvenirs ça n’allait pas le faire du tout ! Voyons, la dernière chose dont elle se rappelait c’était de marchait dans la rue après avoir fui Rogue au Ministère… Ah mais oui ! Il avait forcément dû lui faire quelque chose, enfin lui ou quelqu’un d’autre… Parce que elle ne se souvenait pas avoir vu le prof de potion, ni même une quelconque autre personne. Ok… Une personne inconnu lui avait fait quelque chose, et ce quelque chose n’était sans doute pas quelque chose de bien vu la souffrance qu’elle ressentait. Ensuite ce quelqu’un l’avait visiblement laissé et elle venait de se réveiller, mais où ?

Yûki regarda tout autour d’elle, il ne faisait aucun doute qu’elle n’avait aucune idée de l’endroit où elle était. Elle était sûrement là où l’inconnu qui lui avait fait quelque chose dans la rue l’avait emmené, autant dire qu’elle était dans la bouse d’hippogriffe. La jeune demoiselle observa les lieux. Ce type avait décidément une planque très bizarre… L’architecture ne ressemblait en rien à ce qu’elle connaissait, et qui plus est, elle était dans une sorte de lit, enfin ce qu’elle supposait être un lit vu qu’il y avait un oreiller et une couverture. Bizarre. Soit ce type avait des goûts très bizarres, soit… Elle n’était plus en Angleterre, ce qui relevait d’un problème assez grave. Bien entendu la jeune Yûki se fichait totalement d’être entré dans un autre pays sans passeport ni autre papier, non, ce qui l’inquiétait davantage était le fait qu’elle ne sache rien parler d’autre que l’anglais et qu’elle ne connaissait sans doute rien au pays où elle se trouvait. Elle était décidément dans la bouse d’hippogriffe.

Qu’allait-elle faire ? Sortir en douce semblait être la solution la plus approprié, elle préférait s’en aller vite fait d’ici plutôt que de rester avec un type qui ne voulait sans doute pas du bien et qui en plus risquait de venir la voir d’une seconde à l’autre. De toute manière elle n’avait pas vraiment le choix, même si elle risquait de se faire chopper étant donné qu’elle ne connaissait aucunement les lieux. La Gryffondor sortit de son « lit » et chercha une porte. Une porte… Oui vous savez un machin de 2m de haut avec une poignée qui permet de passer d’une pièce à l’autre, c’est quelque chose de très pratique vous ne trouvez pas ? Non mais voilà quoi, ça évite de pété le mur à chaque fois qu’on a besoin de sortir d’une pièce. Sauf que là… Soit le propriétaire était con, soit il avait intentionnellement mit aucune porte, dans les deux cas elle était dans la merde. Comment allait-elle sortir s’il n’y avait aucune porte ?! Elle pouvait toujours défoncer le mur m’enfin bon… D’un elle ne connaissait pas de sort, et de deux elle ne pensait pas être capable de fendre du plâtre. Dooonncc… Elle était bloquée ! Magnifique ~

Yûki regarda tout autour d’elle, c’était pas possible ça quand même, ne pas avoir mis de porte ! Il voulait l’enfermer ou quoi ? Et quand bien même il avait quand même dû la faire entrer ! Soit il s’était servi d’un sort soit il y avait un passage secret, elle espérait jusque ne pas avoir besoin de la magie, sinon là oui elle ne pourrait rien faire. A part attendre que l’autre type revienne. La souffrance que ressentait son corps lui indiqua clairement qu’elle n’avait aucune envie de le revoir et elle se mit à chercher un quelconque passage secret. Elle passa sa main sur les murs mais il n’y avait rien, elle toucha à un peu tout ce qu’il trouvait dans la pièce et rien non plus. Enfin elle partit voir la partie du mur qui était bizarre, il y avait une fresque avec des quadrillages, bizarre comme idée de dessinée une chose pareil sur un mur mais bon après tout elle n’était pas là pour s’intéresser à ce type alors autant ignorer ce détail. Elle passa sa main sur la fresque qui lui sembla être tout sauf une fresque, la sensation n’était pas celle d’un mur derrière ce dessin mais de quelque chose de plus fin.

Un éclair passa dans son cerveau, elle pouvait peut-être briser ce mur bizarre ? La jeune demoiselle pris son courage à deux mains en espérant que ce mur puisse être brisé et elle donna un violent coup de poing dans le dit mur. Une déchirure se fit entendre et un trou apparu à l’endroit où elle avait donné un coup, aucune douleur à son poignet. Yûki se retint de pousser un cri de joie et continua de déchirer le mur bizarre jusqu’à crée une ouverture afin de s’échapper. Hors de question de rester ici une minute de plus maintenant qu’elle pouvait s’en aller ! La jeune fille passa par le trou et fut enfin sortit de la pièce, devant elle se trouvait un mur, à sa droite un couloir et à sa gauche aussi. Bon, quel direction allait-elle prendre ? Vu qu’elle ne savait pas où elle se trouvait elle ne pouvait savoir où aller et décida d’aller à droite, c’était l’un ou l’autre de toute façon. La Gryffondor eu à peine le temps de faire quelques pas qu’elle fut confronté à une intersection, et c’est là qu’apparut un homme. De grande taille, elle ne le vit pas tout de suite et lui rentra dedans, lorsqu’elle recula elle put voir qu’elle faisait face à un blond imposant. Et merde, elle aurait dû aller à gauche.


_________________




« Même si nos lendemain sont vide de promesses, rien ne pourra empêcher mon retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karot Dragon
Sorcier Dragon
Sorcier Dragon
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 01/02/2011

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 6ème année
Particularitée: Sorcier élémentaire
Devise:

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Lun 2 Avr - 17:57

Ah, tu es réveillée ?


Karot était chez lui actuellement, mais ce n'était pas le cas quelques temps auparavant. Mais inutile de commencer par le début de l'histoire .C'était beaucoup trop classique comme approche et Karot n'aimait pas trop tout ce qui était classique, il préférait faire dans l'originalité voyez-vous. Cela était compréhensible non ? Lorsqu'on savait qu'il était différent de la plupart des humains qu'il connaissait. Enfin, humains et sorciers... La différence n'était que très légère en réalité. Pour beaucoup de personnes, les sorciers étaient seulement des humains qui possédaient des pouvoirs que les autres n'avaient pas. Bon c'était surtout le cas pour les sorciers anglais pour être sincère avec vous et sans émettre aucune critique à leur encontre. De toute façon, le fait était que les Japonais étaient plus proches de la magie que l'étaient les anglais, il suffisait d'observer leur magie qui était assez particulière comparée à celle des Japonais qui prenait surtout en compte les éléments... En sachant que les éléments faisaient parti de l'essence naturelle de la magie, la magie japonaise était plus pure que la magie anglaise mais ce n'était de toute façon pas le thème. La Magie anglaise n'était peut-être pas aussi pure que la japonaise mais elle demeurait pas mal impressionnante tout de même et Karot était content de maîtriser parfaitement les deux.

Le jeune homme était actuellement dans sa chambre pour être plus précis que dans le premier paragraphe. Non, il n'était pas dans son lit, n'essayez pas de deviner vous n'avez pas assez de jugeote pour cela mes chers enfants. En plus, vous ne saviez même pas ce qu'il y avait dans la chambre de Karot alors il valait mieux pas que vous tentiez de deviner quoi que ce soit, ce serait vain et j'en suis sûr que vous le savez tout autant que moi. Je vais être sincère avec vous, votre imagination ne serait sûrement pas suffisante pour imaginer tout ce qui pouvait se trouver dans la chambre du jeune homme qu'était Karot. Et oui, ce n'était pas un enfant gâté pourtant, alors comment demandez-vous ? Eh bien, cela faisait bien longtemps que le jeune sorcier qu'était Karot était parfaitement indépendant, il vivait chez ses parents parce qu'il devait s'occuper de sa petite sœur et parce qu'il était le futur chef de la Famille Dragon, la famille la plus puissante du Japon... Il avait donc des devoirs comme vous vous en doutiez sûrement et puis.. Il se sentait bien à la maison, il n'y était presque jamais qui plus est, puisqu'il était à Poudlard quasiment toute l'année. Enfin, si Karot avait autant de choses dans sa chambre, c'était parce qu'il avait gagné énormément d'argent grâce à ses divers métiers, et bientôt son salaire de professeur aussi, à la rentrée quoi. Et pour le reste vous ne le saurez pas maintenant.

Vous vous demandiez ce que le jeune homme pouvait alors bien faire ainsi dans sa chambre seul ? Eh bien, ne vous faîtes pas d'illusions, il ne faisait rien de très intéressant. Mais je suppose que votre esprit risque d'un peu trop divaguer si je ne vous révèle pas le poteau rose maintenant alors je suppose que je ne vais pas avoir d'autre choix que de le faire dans pas très longtemps. Juste le temps de vous faire languir encore un peu, tout ça pour une chose sans importance vous vous direz sans doute ensuite, et c'était sans doute cela qui serait le plus marrant. La blague n'était drôle seulement si elle était poussée jusqu'au bout même si on disait parfois que les blagues les plus courtes étaient les meilleures... M'en fous, je ne respecte pas les protocoles, ce serait trop ennuyeux et je n'aimais pas les choses qui respectaient de trop près le protocole, peut-être était-ce d'ailleurs la raison pour laquelle j'étais à la fois professeur et élève d'ailleurs. Voilà sûrement ce que vous aurait dit le jeune homme si vous lui aviez demandé pourquoi il ne faisait pas comme les autres. Bon, cela suffit je pense, Karot était très simplement en train de travailler quelques théories qu'il soumettrait sûrement ensuite aux grandes instances de magie du Japon. La Famille Dragon était connue pour être à l'origine d'une grande partie des théories sur la magie japonaise après tout.

Karot était sûrement l'exemple même de l'existence de sa famille. Qu'est-ce que je veux dire par là ? Attendez, ne me regardez pas avec de si grands yeux, je vais vous expliquer vite cette fois. Disons que, le jeune homme était la fierté de sa famille et de ses parents. Pour quelle raison ? Il était le plus jeune Sorcier de toute l'histoire du Japon à avoir réussi à maîtriser les cinq éléments naturels. Il était aussi le seul qui avait réussi à ajouter à ces capacités-là, celles de vie et de mort grâce à la lumière et aux ténèbres auxquels il avait été soumis. Comment avait-il réussi à maîtriser ces deux derniers éléments ? Il était passé à côté de la mort, deux fois pour chacun des éléments. Comment cela demandez-vous ? Il avait plongé dans la lumière dans un certain sens... Trop abstrait vous dîtes ? Il avait vécu pendant plusieurs mois dans un endroit empli de lumière aveuglante, impossible de voir quoi que ce soit... La lumière était celle du soleil elle-même, enfin c'était en tout cas ce qu'il semblait. Pour dompter cette lumière, il n'y avait qu'une solution, réussir à la maîtriser pour l'enfermer dans un certain sens. Et ça avait été un peu le même principe pour l'entraînement des ténèbres sauf qu'il était vraiment mort une fois pour maîtriser réellement les ténèbres sans pour autant se faire submerger par ces derniers. Karot était craint et respecté de tous au Japon, mais sa fierté à lui... C'était sa petite sœur dont il s'occupait depuis toujours.

Un bruit de déchirure, ce fut ce qui troubla le travail de Karot, il avait une ouïe hors du commun aussi était-il capable d'entendre tout ce qu'il se passait dans la maison. Comment faisait-il ? Le vent était porteur de bien des messages lorsqu'on le contrôlait vous savez ? Enfin bref, cela venait de la chambre où il avait emmené Yûki après que Rogue lui aie emmené pour les vacances d'été, apparemment il fallait qu'il s'en occupe... Pourquoi ? Il n'en avait aucune idée mais il ne voyait pas trop de raisons de dire non pour être franc alors il avait simplement accepté sans trop réfléchir. D'ailleurs, c'était sûrement elle qui était à l'origine de la déchirure qu'il avait entendu, il valait mieux qu'il aille la chercher avant qu'elle ne fasse n'importe quoi et qu'elle se perde. Il y avait des caméras donc il pourrait la retrouver et puis... Il suffirait de demander au vent mais il préférait lui révéler où elle se trouvait tout de suite. Aussi se leva-t-il de son bureau avant de sortir de sa chambre, il se dirigea ensuite vers l'endroit où se trouvait sûrement Yûki, heureusement pour lui elle n'avait pas pris le chemin inverse que celui par lequel il arrivait. Elle lui rentra d'ailleurs dedans dans la précipitation de ce qu'elle pensait être une fuite. Il lui sourit alors comme il le faisait toujours tout en la regardant, elle devait avoir peur enfin... Maintenant qu'elle l'avait sûrement reconnu, plus autant.


"Ah tu es finalement réveillée Yûki. Tu es chez moi, au Japon. C'est Rogue qui t'a amené ici, il semblerait que tu doives passer l'été ici. Tu as sûrement faim non ? Allez viens."

[Shazoo]


Dernière édition par Karot Dragon le Mar 2 Juil - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuu Mizuki
Sale Gosse

 ▬  Sale Gosse ▬
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 22

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 1ère
Particularitée: Mon caractère?
Devise: Oeil pour oeil, dent pour dent, mal pour mal.

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Sam 7 Avr - 15:48

• Ma maladresse est digne de Tsuna.... •

Yûki Mizuki regardait en face d’elle, autrement dit elle regardait le torse de la personne qui était devant elle étant donné que ce dernier était beaucoup plus grand que la jeune demoiselle. De ce fait elle ne voyait pas son visage, elle y avait juste jeté un brève coup d’œil lorsqu’elle lui était rentrée dedans mais n’avait pas reconnu en lui Karot Dragon. De ce fait, la jeune Gryffondor regardait droit devant elle comme si elle était paralysée. Ce qui était en effet le cas. Paralysée par la peur. Ce type était incontestablement dangereux, c’était lui qui l’avait fait souffrir, lui qui l’avait emmené ici, et sûrement lui aussi qui lui avait effacé sa mémoire. Ce ne sont bien entendu par des actions que commettent les personnes qui sont dénués de mauvaises intentions n’est-ce pas ? Dans ce cas la peur de la jeune Yûki était parfaitement fondée. Elle sentait son corps trembler et sa respiration diminuer de plus en plus, ses forces quittaient petit à petit son corps et elle avait l’impression qu’une éternité était en train de se passer.

Que pouvait-elle faire ? Elle était complètement à la merci de cet inconnu qui pouvait lui faire autant de mal qu’il pouvait. Son corps avait peur, il ne voulait pas souffrir à nouveau, il ne voulait pas de nouveau avoir l’impression que chaque parcelle de lui soit brûlée au centième degré. Il ne voulait pas de cela, et Yûki non plus. Mais une chose était sûr, si elle se laissait dominer par la peur elle n’arriverait à rien d’autre qu’à être une proie facile pour ce type imposant. La jeune demoiselle déglutit et ferma ses mains sous forme de poing avant de pousser un hurlement qui couvrit les paroles que l’homme était en train de dire. Yûki n’avait rien entendu et s’en fichait totalement, elle prit le chemin inverse à l’inconnu et se mit à courir aussi vite qu’elle le pouvait.

Ce qu’elle venait de faire était certes ridicule et ne servirait sans doute pas à grand-chose mais toute raison avait quitté l’esprit de la jeune demoiselle, tout ce qu’elle voulait c’était s’éloigner de ce dangereux individu. Qu’importe comment, qu’importe si ce qu’elle faisait était ridicule, elle devait le faire. La jeune Gryffondor était donc en train de courir le long du couloir avant de se casser magistralement la figure par terre, elle avait trébuché sur elle ne savait quoi mais en tout cas elle était désormais par terre. Et une terrible douleur se fit sentir dans sa jambe gauche. Ce qui lui fit pousser un second hurlement, de douleur cette fois-ci, et beaucoup plus puissant que le précédent. Elle avait sûrement du se casser quelque chose, en trébuchant ? Elle était décidemment très doué. Quoique, vu que son corps semblait avoir subi de multiples torture auparavant il avait sans doute était fragiliser, dans tous les cas elle souffrait encore plus que précédemment et se mordait la lèvre inférieur pour éviter d’hurler à nouveau. Dans tous les cas elle était encore plus dans le pétrin, elle ne pouvait plus se lever et par conséquent ne pouvait plus bouger. Elle était à la merci de cet inconnu et ne pouvait rien faire pour se débattre, tel l’agneau face au loup.

Décidemment elle passait de merveilleuses vacances ~


_________________




« Même si nos lendemain sont vide de promesses, rien ne pourra empêcher mon retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karot Dragon
Sorcier Dragon
Sorcier Dragon
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 01/02/2011

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 6ème année
Particularitée: Sorcier élémentaire
Devise:

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Jeu 12 Avr - 17:38

L'été va être Long.


Le jeune homme regardait la jeune demoiselle qui se trouvait en face de lui. Elle était vraiment petite, normal étant donné la différence d'âge qui les séparait. Vous me direz, il y avait beaucoup d'exemples qui illustraient parfaitement le fait que l'âge n'avait rien à voir avec la taille parfois mais... Il fallait quand même avouer que pas mal de facteurs entraient en compte quand il était question de taille. Tout d'abord, le facteur génétique, par forcément d'une génération sur l'autre mais même. Ensuite, il y avait aussi le facteur du sexe, ne vous faîtes pas de fausses idées, je veux simplement parler du fait d'être un garçon ou d'être une fille... Parce qu'on avait beau dire, les garçons étaient bien souvent plus grand que les filles, quoi que des fois on voyait des cas surprenants je vous assure... Enfin bref, l'un des derniers critères, était celui que je vous ai énoncé un peu plus haut... Rassurez-moi, vous êtes dotés de mémoire, donc vous vous souvenez bien évidemment de quoi je veux parler n'est-ce pas ? Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en la capacité mémorielle que vous possédez mais je préfère tout de même vous rappeler de quoi il s'agissait, on ne sait jamais après tout. Le dernier facteur énoncé à présent et qui était en fait le premier était bien entendu celui de la taille, même si ce dernier non plus n'était pas très fiable en fin de compte.

Enfin bref... Karot pouvait aisément voir la peur qui émanait de la jeune femme, eh bien... Cela était rare de voir la jeune demoiselle qu'était Yûki Mizuki, la terreur des premières années à une époque, dans un tel état de peur. Rogue lui avait dit qu'il lui était arrivé des choses assez traumatisantes mais il ne pensait pas que cela en était à ce point. Mais bon, le jeune homme se dit que ce n'était pas si grave que ça, elle finirait bien par se calmer à un moment et se rendre compte de la méprise qu'elle faisait en le prenant pour la personne qui l'avait fait souffrir. Le jeune homme qu'était Karot aurait dû en demander plus à Rogue lorsqu'il était venu lui confier la jeune demoiselle mais... Celui-ci avait transplané directement après lui avoir brièvement expliqué la situation, il avait des affaires urgentes à régler d'après ses dires... Tsss! C'était toujours comme ça avec ce professeur, il n'était vraiment pas sociable mais bon... On ne pouvait rien y faire, c'était son caractère et il paraissait qu'il avait en réalité pas mal de raisons d'être ainsi. Passons, ce n'était pas Rogue qui nous intéressait dans la présente situation même si c'était à cause de lui que cette dernière se déroulait dans un sens. Mais bon, la jeune fille eut la bonne idée de crier ce qui couvrit les paroles du jeune homme... Elle était vraiment stupide ou elle faisait exprès ?

Et en plus, la maison de Karot était beaucoup trop grande pour qu'elle s'y retrouve. Elle pourrait bien se trouver à courir pendant une journée entière sans pour autant trouver la sortie. Le jeune homme vivait dans une maison immense après tout, l'une des plus grandes de tout le Japon si ce n'était pas la plus grande alors... Il lui souhaitait bien du courage, qui plus est... Le jeune homme pouvait aisément la rattraper étant donné qu'il savait à la fois se transplaner et se déplacer à la vitesse de la lumière ayant réussi à maîtriser ce pouvoir quelques temps auparavant à la suite d'un long entraînement très difficile. Elle devait sûrement se douter que c'était bête comme tentative mais pourtant elle le faisait quand même... Comme c'était étrange, l'instinct de survie sans doute, très stupide parfois. Et en plus de ça, son corps était encore faible et elle avait réussi à se fouler la cheville ou un truc du genre en courant sur à peine quelques mètres. Si Karot était un prédateur et elle la proie, il ne trouverait même pas d'intérêt à la chasser tellement c'était ridicule. Le jeune homme était dépité, il fallait vraiment qu'elle s'entraîne. Le jeune homme s'approcha d'elle avec lenteur, et se mit à sa hauteur avec un sourire tout en la regardant droit dans les yeux. Il avait soupiré légèrement avant de faire cela...


"Faut te calmer Yûki, c'est moi, Karot. Allez viens, appuies-toi sur moi. Et arrêtes de crier comme une damné. Comme je disais, c'est Rogue qui m'a demandé de m'occuper de toi pendant ces vacances. Ne me demandes pas pourquoi, je n'en sais rien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuu Mizuki
Sale Gosse

 ▬  Sale Gosse ▬
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 22

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 1ère
Particularitée: Mon caractère?
Devise: Oeil pour oeil, dent pour dent, mal pour mal.

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Sam 21 Avr - 14:39

• Fichue mémoire! •


Yûki devait réfléchir, elle n’allait pas rester là sans rien faire alors qu’elle était en danger ! Elle devait bouger, impérativement, cependant sa cheville l’en empêchait, rah stupide corps ! La jeune demoiselle refusait de s’avouer vaincu comme ça, ce n’était pas parce que sa cheville lui faisait un mal fou qu’elle allait rester là assise au sol en attendant son heure venir ! Il n’en était pas question ! Yûki fit un effort surhumain pour se relever malgré sa blessure et réussis à tenir tant bien que mal sur ses deux jambes. Victoire ! Elle avait réussis ! Bon maintenant ne restait plus qu’à s’enfuir de là, elle allait avoir beaucoup plus de mal à courir certes mais elle n’avait pas d’autre choix. Lorsque la jeune Gryffondor appuya sur sa jambe blessé elle sentit celle-ci lâcher et elle s’affala au sol en se mordant la lèvre inférieure pour éviter de hurler de nouveau. Zut ! Sa tentative avait été vaine et elle était revenu au point de départ, sauf que le type avait eu le temps de se rapprocher et qu’il n’était plus qu’à quelques centimètres de la jeune demoiselle…

« Faut te calmer Yûki, c'est moi, Karot. Allez viens, appuies-toi sur moi. Et arrêtes de crier comme une damné. Comme je disais, c'est Rogue qui m'a demandé de m'occuper de toi pendant ces vacances. Ne me demandes pas pourquoi, je n'en sais rien. »

Le cœur de la jeune fille battait la chamade, elle était terrifié, elle ne pouvait rien faire, elle était complètement à la merci de l’homme. Lorsqu’elle le vit se pencher vers elle, Yûki s’apprêtait à recevoir un coup qui allait la faire souffrir, sauf qu’absolument rien ne vint et qu’à la place elle entendit une voix. Etrangement cette voix lui disait quelque chose, elle l’avait déjà entendu, elle en était sûr ! Même si elle n’était pas dans le meilleur état qui soit elle savait tout de même quand elle avait déjà entendu la voix de quelqu’un ! Quoique, sa mémoire lui avait fait défaut dès lors de son réveil, elle se trompait peut-être. La jeune Gryffondor releva la tête et vit un visage qui semblait dégagé de mauvaise intention, aucun sourire sadique ou une quelconque menace n’émanait de ses magnifiques yeux bleus. Des yeux bleus et une chevelure blonde… Yûki regarda attentivement le visage de la personne qui lui faisait face et finit par le reconnaitre. Elle connaissait cet homme ! C’était Karot Dragon ! Ses relations avec lui n’étaient pas vraiment très positives, elle était même pire que cela à vrai dire. A cause de lui elle avait vraiment appris ce qu’était la souffrance physique ainsi que la peur de cette souffrance. A vrai dire lorsqu’elle le pouvait elle l’évitait, quoique cet été lorsqu’elle l’avait rencontré avec Tsuna il ne lui avait rien fait…

Cependant ce n’était pas une raison pour baisser sa garde, malgré le fait qu’il sourirait tout le temps il pouvait être très dangereux ! A vrai dire elle était plus terrifié par lui que par un Dragon ou une quelconque autre personne ou créature magique. Yûki songea qu’il était fort probable que ce soit lui l’auteur de ce qui lui était arrivé, après tout il aurait très bien pu le faire, après l’avoir torturé une fois… Les paroles du jeune homme se voulaient certes rassurante mais elles ne rassuraient pas du tout la jeune demoiselle, au contraire elle se rendit compte que tout ce qu’elle était en train de vivre n’était pas un mauvais rêve et que c’était bel et bien réelle. Une fois de plus, elle regretta d’être partit de chez Tsuna, les ennuis ne faisaient que s’accumuler depuis qu’elle était partit de la demeure du jeune garçon. Et voilà qu’elle venait de se réveiller après avoir subi une torture pire que l’enfer et en ayant oublié ce qui lui était arrivé, n’y avait-il pas pire torture que celle-là ? Ah si, elle aurait très bien pu se réveiller en ne se souvenant d’absolument plus rien la concernant. Ou alors en croyant que sa famille était toujours en vie…

Décidément, jamais elle n’aurait imaginé regretter autant d’être partit de chez Tsuna.

Alors que la peur se faisait de plus en plus imposante dans le cœur de la demoiselle, Yûki se mit à traiter les informations que Karot lui donnait dans ses paroles, après tout cela s’avérait utile non ? Comme savoir ce qui allait lui arriver, ou si au contraire elle pouvait avoir encore plus peur car elle ne savait pas ce qui l’attendait.
Selon ses dires, Rogue lui avait demandé de s’occuper d’elle. Rogue hein… Oui, Rogue… HEIN ?! QUOI, COMMENT ?! Qu’est-ce que Rogue venait faire dans cette affaire ? Ce n’était pas Karot qui l’avait emmené chez lui et qui lui avait fait du mal ? C’était Rogue ?! Quoique cela ne suffisait pas pour dire que c’était lui l’auteur de ses maux mais franchement, elle ne comprenait pas ce qu’il venait faire là. Et apparemment Karot ne savait pas non plus pourquoi il lui avait demandé de s’occuper d’elle, bizarre. La jeune Gryffondor remonta le fil de ses souvenirs, avant de se réveiller ici elle était en train de marcher dans une ruelle, et avant ça elle était en train de fuir… Rogue ! Mais oui ! Elle avait été convoquée au Ministère à cause de son comportement et le juge avait ordonné que Karot Dragon s’occupe d’elle ! Voilà donc pourquoi elle était ici et que le concerné lui parlait de Rogue, ce dernier avait dû l’emmener jusqu’ici. Cependant elle se souvenait l’avoir fui, elle ne se souvenait pas qu’il l’ait attrapé à un quelconque moment, qu’avait-il bien pu se passer entre temps ?

Yûki était perplexe, ce fragment de sa mémoire n’avait pas disparu par hasard, quelqu’un l’avait bel et bien voulu pour une très bonne raison, il aurait sans doute eu des ennuis si la jeune fille en aurait parlé. Cela ne fit que renforcer ses doutes sur Severus Rogue, si ce dernier l’avait bel et bien torturé cela expliquait qu’il ait effacé la mémoire de la jeune Gryffondor, car si elle avait parlé à Karot ou qui que ce soit d’autre il aurait eu de grave ennuis. Ça n’était certes pas suffisant pour être sûr de la culpabilité du professeur mais elle le soupçonnait grandement, ce n’était pas son genre de jouer les héros. De ce fait elle doutait que si quelqu’un d’autre était responsable du mal qu’elle ressentait, elle doutait que Rogue ait fait quoique ce soit pour venir en aide à la jeune fille. Cela était sans doute plus facile pour lui d’attendre qu’on en ait fini avec elle avant d’effacer sa mémoire pour qu’elle ne se souvienne de rien. Dans tous les cas, il était responsable de quelque chose. Car c’était bel et bien lui qui l’avait emmené chez Karot, il l’avait forcément trouvé, il ne pouvait pas être innocent dans cette affaire, cela était vraiment top bizarre.

Enfin bref, elle réfléchissait, elle réfléchissait mais ses souvenirs ne revenaient pas et sans eux elle ne pourrait avoir de réponse à ses questions, d’autant plus que sa cheville lui faisait vraiment mal et sa douleur ajoutée à celle qu’elle ressentait déjà la fit sortir de ses songes. Yûki Mizuki regarda Karot Dragon qui la fixait, ah oué, il devait sans doute attendre une réponse, depuis le temps qu’il lui avait parlé. Elle ferait mieux de lui répondre au plus vite avant qu’il ne se fâche. Qu’est-ce qu’il avait dit déjà ? Ah oui ! Et elle ne voyait pas comment elle pouvait se calmer alors qu’elle était en présence d’une personne qui pouvait la tuer d’une seconde à l’autre selon ses envies ou même lui faire énormément mal. D’autant plus qu’elle ne savait toujours pas ce qu’il lui était arrivé, et rien ne lui disait que Karot n’avait pas raconté cette histoire à propos de Rogue. Si ça se trouve c’était lui le responsable et il avait impliqué Rogue dans cette affaire car il savait qu’il était censé l’emmener cher lui. Décidément, l’un ou l’autre, elle ne savait qui avait fait quoi et cela la frustrait de plus en plus de ne pas pouvoir récupérer ses souvenirs.

Etant en danger et face à une personne en qui elle n’avait absolument aucune confiance elle n’allait certainement pas se calmer et encore moins s’appuyer sur lui afin de pouvoir se mouvoir. Arrêter de crier elle voulait bien, après tout inutile d’énerver quelqu’un qui vous dominait n’est-ce pas ? En tout cas cela était quand même plus prudent, ça pouvait éviter de se faire tuer ou d’avoir encore plus mal.
De ce fait, la jeune Yûki ne bougea pas d’un pouce et n’esquieça pas le moindre geste pour s’accrocher au jeune homme, d’autant plus qu’elle avait trop mal pour bouger de toute manière. Enfin, cela ne l’empêchait pas de parler et elle allait devoir trouver quelque chose à répondre à Karot tout de même non ? Même si elle ne savait pas quoi lui dire, elle ne pouvait lui faire part de ce qui la tracassait, après tout rien ne lui disait qu’il était de son côté, au contraire rien ne lui montrait que c’était le cas.


« Hum… »

Bon d’accord c’était pas super comme réponse, mais c’était toujours mieux que de ne rien dire non? Au moins il saurait qu’elle l’avait entendu… Après elle comptait sur son extrême intelligence pour comprendre le reste, et même si elle songeait ça par ironie elle savait parfaitement bien qu’il serait capable de comprendre, du moins en partit. Il ne pouvait savoir ce qui la tracasser à moins de lire dans ses pensées, et ça il n’avait pas intérêt ! Sinon… Sinon… Bah… Ok, elle ne pouvait rien faire mais ce n’était pas une raison pour violer son intimité comme ça ! Nan mais oh ! Enfin elle verrait bien, du moment qu’il ne lui faisait rien… M’enfin c’était trop beau pour être vrai, surtout avec la chance qu’elle avait ces temps-ci.

Après tout, comme le disait bien ce chère dicton moldue, « Qui vivra verra ». ~


_________________




« Même si nos lendemain sont vide de promesses, rien ne pourra empêcher mon retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karot Dragon
Sorcier Dragon
Sorcier Dragon
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 01/02/2011

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 6ème année
Particularitée: Sorcier élémentaire
Devise:

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Mar 11 Sep - 14:56

Que vais-je faire de toi... ?


Karot ne se demandait même plus à quoi rimait ce manège qu'était en train d'exécuter devant ses yeux la jeune demoiselle qu'était Yuu Mizuki, plus rien de ce qu'elle faisait ne pouvait l'étonner désormais... Il avait été habitué à voir tellement de choses bizarres et incompréhensibles venant de sa part. Mais quoi qu'il en soit, il savait aussi qu'il devait lui être arrivé quelque chose de particulièrement traumatisant pour que cette jeune demoiselle qui faisait croire à tous ceux qui l'entouraient ou qui la connaissaient de près ou de loin qu'elle était une fille à forte caractère sans aucune faiblesse puisse montrer autant de faiblesses devant une personnes, et ce même si elle n'avait pas reconnu en la personne qui était devant elle le jeune homme qu'était Karot. De fait, il n'était pas sûr qu'il doive vraiment savoir ce qui était arrivé à cette dernière mais... Si il ne cherchait pas à savoir, comment pourrait-il l'aider d'une façon ou d'une autre ? Et oui, même si c'était une sale gosse comme cela n'était pas permis de nos jours, le jeune homme allait quand même prendre soin d'elle étant donné qu'elle se trouvait actuellement sous son toit et... Il n'était pas du tout du genre à virer quelqu'un de chez lui ou à maltraiter une personne sans aucune raison valable et puis... Lorsqu'il faisait cela, c'était plus une punition qu'autre chose.

Bon, il ne restait plus qu'à savoir combien de temps la jeune demoiselle qu'était Yuu allait mettre pour reconnaître le jeune homme qu'était Karot. Il espérait que cela ne prendrait pas trop de temps et surtout qu'elle n'essaierait pas à nouveau de s'enfuir... Pourquoi ? Eh bien, elle se ferait juste souffrir inutilement car, au vu de la blessure dont elle avait été victime suite à on ne savait quoi, elle ne pourrait pas faire plus de 2 mètres avant de retomber pendant une dizaine de minutes au moins... Et à 2 mètres toutes les dix minutes... Elle ne risquait pas d'aller trop loin au vu de la grandeur de la demeure où résidait Karot actuellement, n'allez pas oublier qu'il était l'héritier de la plus puissante famille du Japon, c'était donc normal qu'il aie une certaine puissance politique et une certaine richesse, très grandes devrais-je plutôt dire d'ailleurs. Mais là n'était pas vraiment le sujet n'est-ce pas ? Pour le moment, Karot espérait juste que la jeune fille recouvrirait vite ses esprits comme déjà dit précédemment, et il s'avéra qu'il semblait déjà qu'elle était apte à le regarder un peu plus précisément... Il n'était pas encore sûr qu'elle avait été capable de mettre un nom et une identité sur le visage qu'elle semblait voir pour la première fois depuis qu'elle était arrivée chez lui. Il verrait bien dans quelques secondes de toute façon, non ?

Enfin... Si cette dernière daignait répondre mais il ne semblait pas vraiment que c'était à l'ordre de la minute actuelle... Il comprenait bien entendu que cette dernière soit traumatisée pour une raison ou une autre mais bon, il fallait bien qu'elle arrive à passer le cap non ? Dans un sens... Ce n'était pas forcément la meilleure personne à qui on aurait dû confier Yuu après qu'elle aie subi un traumatisme étant donné que c'était lui le premier à lui avoir infligé un traumatisme lorsqu'elle était en première année au moyen d'une séance de torture pour le moins particulière. Il faut dire qu'à l'époque il n'avait pas le contrôle sur ses autres personnalités donc il n'avait pas vraiment été d'accord avec cette séance de torture, c'était plus sa personnalité un peu... Maléfique si on peut dire, qui avait tout orchestré à partir du moment où elle avait pris le contrôle. Est-ce que Karot regrettait ce qu'il s'était passé dans la bibliothèque ce jour-là ? Oui et non... Pourquoi Non ? Parce qu'il avait été dépassé par ses personnalités et que cela signifiait à l'époque qu'il n'avait pas assez de contrôle sur sa propre personne et sur son mental ce qui était problématique... Et pourquoi oui ? Parce qu'il était nécessaire à l'époque de faire comprendre à cette petite première année prétentieuse qu'était Yuu qu'il y avait des règles et qu'il fallait les respecter pour ne pas souffrir inutilement.

Karot commençait à s'ennuyer fermement... Il ne faut pas oublier qu'il devait attendre la réponse de la jeune femme, il ne pouvait la laisser comme ça toute seule, blessée, et surtout pas dans le labyrinthe que constituait sa demeure pour ceux qui ne la connaissaient pas. Non, ce n'était réellement pas envisageable, il devait simplement se montrer patient et attendre qu'elle aie fini de faire tout ce qu'elle avait besoin de faire... Le jeune homme se demandait bien ce qu'elle était en train de faire exactement. Il y avait certes pas mal d'informations à traiter et elle était dans un mauvais état mais elle aurait au moins pu lui donner une réponse, même brève ou même quasi-inexistante du moment qu'elle montrait qu'elle n'était pas devenue muette, peut-être l'était-elle devenue d'ailleurs ? En fait non, ce n'était pas possible pour une raison très simple, il avait entendu un bruit sortir de sa bouche lorsqu'elle s'était fait mal en tombant. Quoi qu'il en soit, peut-être devrait-il se replonger dans ses souvenirs le temps qu'elle puisse trouver un moyen de lui dire quelque chose ? Ou serait-ce une mauvaise idée parce qu'elle le sentirait ailleurs ? Le jeune homme se demandait bien ce qu'il devait faire. Il fallait tout de même qu'il soit présent pour elle étant donné qu'elle semblait en mauvais état mais combien de temps attendrait-il ?

Il y avait autre chose que le jeune homme aurait pu faire sans aucun mal mais qu'il ne voulait pas faire pour le moment étant donné que cela constituait une violation de la vie privée de la jeune demoiselle. Vous vous demandez de quoi il était question ? Eh bien, n'oubliez pas que Karot possédait la capacité de lire dans les pensées profondes des personnes autour de lui, particulièrement lorsqu'il les regardait dans les yeux. Du coup, il aurait pu avoir accès à la mémoire cachée de Yuu afin de découvrir ce qui lui était arrivée mais tant que ce n'était pas elle-même qui lui demandait de le faire, le jeune homme ne le ferait pas. Eh oui, elle avait beau croire qu'il était méchant, cruel ou toutes les choses de ce genre, si tant est qu'elle le croyait ce dont il n'était pas sûr, le jeune homme n'en demeurait pas moins un homme très gentil et... Même si il ne semblait pas particulièrement porter la jeune Yuu dans son cœur, il l'appréciait quand même parce qu'il savait un peu que tout ce qu'elle faisait, elle ne le faisait pas pour rien. Peut-être y avait-il un message à comprendre derrière toutes les actions qui étaient à l'origine de cette dernière. Karot allait plus essayer de la comprendre que de la blâmer désormais, il lui avait déjà donné une leçon, il lui semblait qu'il n'était pas nécessaire de recommencer à nouveau... Pour le moment en tout cas.

Avait-elle enfin reporté son attention sur lui ? Il semblerait que oui à première vue mais il n'y avait encore rien de sûr, après tout elle l'avait juste regardé, peut-être parce qu'il la fixait depuis un bon petit moment maintenant. Mais tant qu'elle ne parlait pas, il ne pouvait pas être sûr qu'elle soit réellement concentrée sur lui ou même qu'elle soit sortie de sa bulle, enfin... Le jeune homme risquait de se perdre dans ses pensées lui aussi si jamais elle ne revenait pas vite dans le monde des vivants, enfin dans le monde des personnes qui parlent si on pouvait dire cela ainsi. La forcer ? Non, ce n'était pas du tout son genre bien qu'il était quasiment sûr que Yuu pensait qu'il serait parfaitement capable de le faire si il en avait marre d'attendre. Après tout c'était l'image qu'il avait bien voulu se donner lors de leurs précédentes rencontres, l'image de l'autorité suprême capable de tuer ceux qui la dérangeaient avant même que ces derniers ne s'en rendent compte. En réalité... Karot n'aurait été capable de tuer que pour une seule raison, vous vous demandez de quelle raison il s'agit ? Quelle unique raison pourrait pousser un homme à tuer ? Eh bien, pour protéger les personnes chères à son cœur, il pourrait en effet tuer sans aucune hésitation et ce peu importe la personne qui se trouvait en face de lui du moment qu'il menaçait les personnes qu'il aimait.

Karot se rendit soudain compte que la jeune demoiselle ne s'accrocherait sûrement pas à lui étant donné qu'elle ne semblait avoir aucune confiance en lui... Elle avait bien raison d'ailleurs, il fallait prendre son temps avant de donner sa confiance à quelqu'un, la confiance était l'une des choses les plus importantes qu'on pouvait donner à autrui et c'était aussi ce qui pouvait le plus facilement se retourner contre nous. Quand on faisait confiance, cela signifiait énormément de choses, beaucoup plus que beaucoup semblaient le penser, faire confiance à quelqu'un pouvait signifier être capable de mettre sa vie entre ses mains sans aucunes inquiétudes, cela pouvait aussi signifier lui prêter une énorme somme d'argent avec l'assurance d'être remboursé un jour sans pour autant avoir signé un contrat ou quoi que ce soit du genre. La confiance n'était pas quelque chose qui se définissait réellement avec des mots, pour Karot en tout cas, il trouvait plus facilement d'expliquer la confiance par des exemples concrets et donc clairs que par des mots abstraits et de ce fait obscurs, hors de la compréhension directe. C'était un choix après de faire confiance à quelqu'un ou non, mais il ne fallait jamais oublier ce que cela signifiait, dans la vie... Il y avait en réalité très peu de personnes à qui on pouvait réellement faire confiance, l'important était de savoir distinguer ceux en qui on pourrait avoir confiance jusqu'à la fin et ceux qui nous abandonneraient un jour.

Elle finit par lui donner une réponse, enfin... Si on pouvait appeler cela une réponse, une simple onomatopée comme on disait mais au moins le jeune homme savait qu'elle l'avait entendu et il était aussi sûr qu'elle n'avait pas perdu sa langue depuis la dernière fois. De ce fait, il comprenait aussi que cette réponse si peu constituée était bien la preuve possible d'un traumatisme ou de quelque chose du genre. Le jeune homme ne savait pas exactement ce qui lui était arrivée mais il lui semblait qu'elle était dans un état similaire après que ce dernier l'aie torturé quelques temps auparavant... Cela signifiait-il qu'elle avait été torturé ou quelque chose du genre ? Le pire dans tout ça était sans doute qu'elle semblait avoir perdu une partie de sa mémoire, si ce n'était sa mémoire dans son intégralité quant à ce qu'il s'était passé en tout cas. Il allait falloir faire un travail si ils voulaient avoir accès à cette mémoire sans qu'il aie à lire dans ses pensées, et ce ne serait sûrement pas l'histoire de quelques heures ou quelques jours, ce serait sûrement assez long quand même... Enfin... En attendant, Karot prit Yuu dans ses bras avec tendresse et commença à l'emmener jusqu'à l'infirmerie qui se trouvait dans sa maison, il commença à bander sa cheville qui l'avait lâché après avoir appliqué un produit spécial pour une guérison rapide, sa gentillesse allait sûrement paraître bizarre aux yeux de la jeune fille mais quelle importance ?


"Voilà j'ai bandé tes blessures, tu devrais aller mieux dans pas très longtemps. Evite de trop bouger si tu veux guérir le plus vite possible. Après nous verrons ce qu'on va faire cet été comme apparemment tu es sous ma responsabilité. D'accord Yuu ? Et je ne vais pas te faire de mal t'inquiètes pas. Je repasserai dans une heure ou deux, je te fais confiance, reste ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuu Mizuki
Sale Gosse

 ▬  Sale Gosse ▬
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 22

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 1ère
Particularitée: Mon caractère?
Devise: Oeil pour oeil, dent pour dent, mal pour mal.

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Mar 11 Sep - 18:01

• En prison. •

Yuu était toujours étalée au sol et avait la fichue impression d’être une handicapé ce qui l’énerver énormément, être incapable de bouger et être en position de faiblesse était une des choses qui l’énerver le plus. Elle qui était solitaire et indépendante, avoir un membre invalide la réduisait à devoir dépendre de quelqu’un, ce qui ne lui plaisait pas du tout. Et puis… Avoir un membre invalide lorsque l’on devait s’enfuir n’était pas pratique du tout, mais alors pas du tout. Comment allait-elle faire pour s’éloigner de Karot désormais hein ? Eh bien elle ne pouvait tout simplement pas… Ne restait plus qu’à espérer qu’il ne lui fasse rien, ce dont Yuu n’avait pas vraiment grande conviction.

Pourtant, il était quand même resté inactif durant les quelques minutes que la petite demoiselle avait pris pour réfléchir avant de lui répondre. Enfin ce n’était pas vraiment une réponse qu’elle lui avait donné mais soit. Elle lui avait répondu quelque chose au moins. Maintenant, restait à savoir ce qu’il comptait lui faire. Yuu n’était pas vraiment très à l’aise à être aussi proche de lui, enfin même s’il était à plusieurs mètres elle ne serait pas vraiment plus à l’aise en sachant qu’il se trouvait dans un rayon d’un kilomètre près d’elle. Du coup la jeune fille avait légèrement du mal à garder son calme, déjà que ce n’était pas son fort en temps normal, là, dans une situation où elle en aurait bien besoin, elle n’y arrivait pas.

Puis vint le moment où Karot se décida enfin à agir, étant donné le peu de réaction de la part de Yuu c’était un peu normal qu’il fasse quelque chose. Restait à savoir si cette chose était positive ou non. Lorsqu’elle le vit se rapprocher d’elle, la petite demoiselle ne put s’empêcher de fermer instinctivement les yeux car elle ne savait pas ce qu’il allait lui faire et était malgré elle très effrayer par le jeune homme. Elle le sentit toucher son corps et ensuite elle était en mouvement alors qu’elle ne bougeait pas la moindre parcelle d’elle-même. Yuu rouvrit les yeux et constata qu’elle était en train de se faire porter par Karot. Evidemment cela ne lui plut pas du tout.

Déjà qu’en temps normal elle n’aimait pas qu’on la touche, mais qu’en plus c’était quelqu’un qu’elle ne portait pas vraiment dans son cœur n’arrangeait guère les choses. DU coup, tout aussi instinctivement que d’avoir fermé les yeux précédemment, Yuu se mit à se débattre dans les bras du jeune homme pour qu’il la repose au sol.


« Lâ… Lâche-moi ! »

Malheureusement, Karot ne semblait pas décider à lâcher la demoiselle qui continuait de s’agiter pour essayer de lui échapper. Sauf que bon, s’agiter lorsque l’on était blessé n’était pas vraiment une très bonne idée. Yuu s’en rendit compte bien vite lorsque sa cheville lui fit mal et qu’elle laissa échapper un petit bruit plaintif. Bon d’accord elle allait éviter de bouger sa jambe droite, elle avait déjà assez mal comme ça, pas besoin de se faire souffrir encore plus ! Du coup, elle agita le reste de son corps pour essayer de se dégager de l’emprise du jeune homme mais après avoir fait cela pendant une bonne dizaine de minute elle avait fini par abandonner en constatant que cela ne marchait tout simplement pas.

Toujours aussi mal à l’aise, Yuu se demandait bien où est-ce qu’il comptait l’emmener, elle avait horreur de se sentir impuissante et si elle n’avait pas autant peur de Karot elle lui aurait bien donné des coups. Cela lui aurait peut-être aidé à se libérer mais… Il valait mieux éviter de faire cela contre lui, pour le moment il ne lui faisait rien, alors inutile de lui donner un prétexte pour la torturer, n’est-ce pas ? La petite demoiselle essayé de chercher un moyen pour se rassurer, sauf qu’il n’y en avait pas en fait. D’habitude elle pouvait toujours se rattacher à quelque chose ce qui faisait qu’elle pouvait rester calme et maîtriser sa peur mais là… Elle était dans un pays totalement inconnu, dans une maison super grande et tout aussi inconnu, elle n’avait pas suffisamment de connaissance en magie pour se téléporter ou autre et surtout, elle était loin de rivaliser avec la force de Karot.

Donc elle était bel et bien prise au piège, elle aurait été dans une prison que cela aurait été la même chose. Sauf que les prisons étaient généralement froide, humide, sombre et dégageait une forte aura de mort et de désespoir. Alors que la maison de Karot ne dégageait pas vraiment cela, déjà il faisait plutôt bon à l’intérieur de sa demeure - à moins que cela n’était que de la fièvre du à sa douleur mais soit - il y faisait clair et quant à l’ambiance… Ben c’était pas vraiment glauque mais vu comment Yuu se sentait à l’aise chez lui, ce n’était pas vraiment une ambiance très joyeuse qui s’en dégageait. Au moins il n’y avait pas des tableaux de guerres, des sculptures d’horreur ni de tête au bout de pics dans les couloirs. Ce qui n’empêchait pas qu’il y ait ce genre de chose ailleurs. Et si cet ailleurs existait Yuu espérait ne jamais avoir à y mettre les pieds.

Bref, il l’avait finalement emmené dans une salle – où il n’y avait à son grand soulagement pas de pic surmonté par des têtes – qui était plutôt blanche et semblait être une infirmerie, il y avait divers meubles disposé dans la salle ainsi que plusieurs lits. Karot la déposa sur l’un d’eux et pendant un instant, avec la blancheur de la pièce, des draps et des lits, elle avait la bizarrement impression d’être un cobaye d’une expérience scientifique et qu’elle allait avoir des tas d’objets pointu et douloureux dans le corps. Du coup, quand Yuu vit le jeune homme fouiller dans un des meubles elle se demanda si elle ne faisait pas mieux de filer en douce avant qu’il est trouvé ce qu’il ait cherché.

Sauf qu’elle ne pouvait pas bouger et ne pouvait de toute façon rien faire contre lui dans n’importe quel domaine. Donc, bouger reviendrait à s’épuiser inutilement. Nouvelle vague de colère qui vint renforcer celle qui était déjà présente dans le cœur de la demoiselle en se rappelant une nouvelle fois à quel point elle était impuissante. Bon sang ce qu’elle aimait ça ! Entre temps, Karot avait fini de chercher ce qu’il voulait et se retourner avec un petit flacon dans les mains et Yuu ne savait pas si elle devait en avoir peur ou non.

C’est vrai quoi, vous vous retrouvez prisonnier de quelqu’un qui vous a autrefois torturé, et même s’il ne vous a rien fait depuis, vous n’allez quand même pas ne pas vous dire que vous ne risquez rien avec lui ? La petite demoiselle sentit son cœur battre à toute allure lorsque le jeune homme se rapprocha d’elle et lui appliqua le contenue du liquide sur sa cheville, d’ailleurs elle ne put s’empêcher de bouger dans tous les sens. Comme si on s’apprêtait à lui faire quelque chose de très désagréable. Elle gigotait tellement que c’était même surprenant qu’elle ne soit pas tombée de son lit et que Karot ait réussit à lui appliquer la crème ? Liquide ? Enfin substance qui était contenue dans le flacon.

Pour le moment cela ne lui faisait pas mal, enfin Yuu était trop occupé à bouger pour essayer de s’enfuir qu’elle ne faisait pas vraiment attention à ce que ressentait sa cheville. Ce fut lorsqu’une douleur fulgurante la traversa qu’elle se stoppa net et arrêta de gesticuler. Elle se rappela que bouger lorsqu’on était blessée était une très mauvaise idée et se tenue un peu plus tranquille. Ce qui, lorsqu’on était morte de trouille était particulièrement dur à faire. D’ailleurs, elle avait beau ne plus bouger, son corps entier trembler et son cœur pouvait sûrement battre des records de vitesse tellement il battait fort.


« Voilà j'ai bandé tes blessures, tu devrais aller mieux dans pas très longtemps. Evite de trop bouger si tu veux guérir le plus vite possible. Après nous verrons ce qu'on va faire cet été comme apparemment tu es sous ma responsabilité. D'accord Yuu ? Et je ne vais pas te faire de mal t'inquiètes pas. Je repasserai dans une heure ou deux, je te fais confiance, reste ici. »

Bon… Apparemment il l’avait soigné. Donc sa cheville devrait aller mieux, normalement. Ensuite… Passer l’été chez lui ? Oui… Passer l’été chez un type dont on avait peur allait sans doute se révéler très jovial. Avoir la sensation qu’on risque de se faire torturer d’une seconde à l’autre si on fait un faux pas, c’est sûr ça donne envie. Yuu se demandait si elle n’allait pas craquer avec une telle pression. Il n’allait pas lui faire de mal ? Bizarrement, la demoiselle ne le croyait pas du tout, à vrai dire elle se serait sentit plus en sécurité avec un Détraqueur, c’est dire.

Ah il s’en allait pendant une heure ou deux ? Paaarfait ! Yuu allait donc pouvoir s’en aller d’ici. Même si elle était dans l’incapacité de marcher, elle pourrait toujours ramper ! Et deux heures ne seraient sûrement pas de trop pour s’en aller. Enfin… Que ferait-elle une fois dehors ? Certes elle ne serait plus prisonnière mais bon… Elle se retrouverait dans un pays totalement inconnu dont elle ignorera tout, et ne pas pouvoir marcher n’était pas forcément très pratique si elle devait fuir ou autre. Raaah ! Mais que devait-elle faire ? Sous la pression et tout ce qui lui été arrivée, Yuu sentit les larmes lui monter aux yeux mais elle les ravala bien vite. Hors de question de pleurer !

Elle devait réfléchir, réfléchir à ce qu’elle devait faire. Il y avait forcément un moyen… La petite demoiselle passa tellement de temps à réfléchir qu’elle finit par s’endormir car elle ne trouva aucune réponse à ses questions. Bien évidemment le problème avec le sommeil c’était ses rêves, ces derniers n’étaient jamais très joyeux, bien au contraire même. Du coup, elle fit de magnifiques rêves dans lesquelles Karot s’amuser à la torturer avec un rire diabolique en arrière-plan. Le tout était suffisamment effrayant pour que Yuu ait l’impression que ce soit réel. La demoiselle se réveilla avec un sentiment de peur intense, le cœur qui battait tellement vite qu’elle avait l’impression qu’il risquerait de lâcher à tout moment et en ayant la sensation de ressentir pour de vrai tout ce que lui avait fait subir son tortionnaire.

Machinalement, la petite demoiselle se passa les mains sur son corps afin de vérifier qu’elle n’avait aucune blessure et fut même presque surprise de constater qu’elle n’avait rien, son rêve avait semblé tellement réel ! Yuu regarda tout autour d’elle et la première chose qu’elle vit fut un visage qu’elle venait de quitter il n’y a guère longtemps. Etant encore à moitié endormi, la jeune fille ne prit pas le temps de réfléchir et réagit instantanément en voyant son tortionnaire nocturne. Yuu bondit hors du lit, le poing en avant prêt à frapper le visage de l’homme en face d’elle et même s’y agripper si besoin.




_________________




« Même si nos lendemain sont vide de promesses, rien ne pourra empêcher mon retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karot Dragon
Sorcier Dragon
Sorcier Dragon
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 01/02/2011

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 6ème année
Particularitée: Sorcier élémentaire
Devise:

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Mer 12 Sep - 11:55

Va-t-elle rester tranquille... ?


Karot se demandait bien comment allaient se passer ces deux mois... Il savait que Yuu le craignait énormément et il ne savait pas si il arriverait à lui faire comprendre que cela n'était pas nécessaire. Après tout... C'était lui-même qui avait gravé la peur dans le cœur de la jeune demoiselle à son encontre alors... Lui demander aujourd'hui d'oublier tout cela et de se rendre compte qu'il était en fait quelqu'un de très gentil et qui ne voulait que le bien-être des personnes l'entourant serait assez étrange mais... C'était en effet ce qu'il était nécessaire de faire pour réussir à cohabiter sans qu'elle pense à chaque seconde qu'il avait envie de la tuer ou quoi que ce soit du genre. Se débarrasser d'une image qui nous collait à la peau était loin d'être facile, c'était même quasiment impossible dans beaucoup de cas mais il fallait bien que le jeune homme y arrive. Après tout, c'était le ministère de la magie lui-même qui avait confié la jeune demoiselle à la Famille Dragon, et plus précisément à l'héritier de cette dernière. Il se devait d'être à la hauteur de la tâche qui lui avait été assigné et puis... Il adorait faire connaissance avec les gens alors... Même si ils étaient partis sur de très mauvaises bases, il avait quand même envie de faire réellement connaissance avec la jeune demoiselle qui se nommait Yuu Mizuki et qui le craignait tant.

La réaction de Yuu lorsque Karot avait commencé à la porter ? Elle était totalement prévisible à cause de tout ce qui avait été dit précédemment, elle avait peur de lui et il était normal qu'elle n'apprécie pas forcément qu'une personne qu'elle détestait sans doute la porte ainsi. Et puis... Si sa mémoire était bonne et si les rumeurs à ce sujet étaient bel et bien fondées, il semblait au jeune Gryffondor que cette jeune femme qu'était Yuu n'aimait pas trop être touchée par qui que ce soit, à part peut-être Tsuna mais passons. Le fait était cependant qu'elle n'avait pas vraiment le choix étant donné qu'elle ne pouvait se mouvoir par elle-même et qu'il n'allait pas la laisser ainsi par terre pendant on ne savait pas combien de temps. Surtout que la connaissant, elle tenterait de s'enfuir sans cesse et elle ne guérirait jamais. En plus, elle risquait de tomber dans un des pièges de la maison et de mourir si on ne l'en sortait pas le plus vite possible. Alors, elle pourrait se débattre autant qu'elle le voulait, il ne la poserait pas autre part que sur le lit de l'infirmerie. Elle n'avait pas encore tenté de se débattre que le jeune homme pensait déjà à cette éventualité, il y avait pensé dès qu'il avait soulevé la jeune demoiselle en réalité, il ne voyait pas le futur mais comme dit précédemment, il la connaissait un peu tout de même.

De fait, si il savait que la jeune demoiselle allait sans doute se débattre, il savait aussi qu'au vu de sa blessure ce n'était pas une bonne idée puisqu'elle risquait de l'aggraver mais... Si il lui avait, cela aurait-il changé quelque chose ? Karot était quasiment sûr que non car elle ne lui faisait pas confiance donc il avait préféré ne rien lui dire et la laisser constater d'elle-même, peut-être cela la calmerait un peu même si il y avait peu de chances qu'elle abandonne juste à cause de la douleur. Elle était faible mais elle avait un très fort caractère qui lui permettait de surmonter certaines difficultés, qu'elles soient physiques ou non d'ailleurs. Mais bon, la volonté ne suffisait pas toujours, lorsqu'on était faible, à moins de travailler pour devenir fort, on était faible. Il n'y avait pas tant de miracles que ça dans la vie, ou plutôt, un miracle n'arrivait pas comme ça, il fallait lui donner l'occasion de se produire par ses propres actions. C'était en tout cas ce que pensait le jeune homme au plus profond de lui et qu'il avait appris à sa petite sœur qu'était Yuki et qu'il apprendrait aussi à ses enfants et ses disciples si il en avait un jour. Enfin, il n'était pas encore question de se projeter dans le futur et il n'était pas non plus question de sa petite sœur, il était question de Yuu Mizuki, et pour le moment il était loin de pouvoir lui inculquer quoi que ce soit si ce n'était la peur...

Avez-vous besoin d'un léger comparatif de force entre Yuu et le jeune homme qu'était Karot Dragon ou avez-vous déjà une idée claire de la différence qu'il y avait entre eux ? Premièrement, Karot était beaucoup plus fort que Yuu physiquement et ce n'était pas un secret, deuxièmement, Karot maîtrisait beaucoup plus de types de magie que la jeune demoiselle étant donné qu'il maîtrisait tous les sorts de Poudlard et tous les sorts élémentaires, ensuite dans sa nature profonde il était plus puissant que la jeune demoiselle étant donné qu'il avait en lui les deux plus puissants dragons de tout le temps et qu'il avait de ce fait un sang hybride de Dragon et de Sorcier. C'était donc un sang-pur car il n'était pas mélangé à des humains mais même si ses deux parents étaient sorciers, cela ne l'empêchait pas de posséder le sang du Dragon par l'intermédiaire de Ten et Ryuu, enfin... Tout cela était vraiment compliqué mais bon que voulez-vous, un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités comme il l'avait vu quelque part, dans un comic ou quelque chose du genre. Il lui semblait bien que c'était dans Spider-Man d'ailleurs mais bon, ce n'était pas ça le plus important, loin de là. Quoi qu'il en soit, sans entraînement, Yuu ne pourrait même pas penser à tuer Karot dans son sommeil avec une arme puissante.

Enfin bref, ils étaient enfin arrivés à l'infirmerie mais ce n'était pas pour autant que la jeune demoiselle semblait décider à arrêter de gesticuler dans tous les sens, on aurait même dit que cela l'avait revigoré. Peut-être parce qu'il ne la tenait plus et qu'elle était maintenant allongée sur un lit ? Certes, il lui tournait le dos pour chercher des ingrédients mais n'allez pas croire que cela signifiait qu'elle pourrait s'enfuir sans qu'il s'en aperçoive et ce, aussi discrète soit-elle, pour une raison très simple d'ailleurs, il pouvait sentir les présences, donc il savait parfaitement qui était dans la pièce et qui ne l'était plus. Comment il faisait ? Le vent pouvait l'informer de n'importe quel changement ou perturbation dans l'espace l'entourant, c'était aussi ça, contrôler parfaitement un élément. Mais ce n'était pas vraiment ça qui était le plus important ici, car... Même sans l'aide du vent ou d'un quelconque élément, ses sens lui suffiraient à savoir si elle tentait de s'enfuir car elle n'était actuellement pas capable de faire deux mètres sans tomber et... Quelqu'un qui tombe au sol, ça s'entend. Autant dire qu'il était impossible pour elle de s'enfuir, et cela devait sans doute lui apparaître comme effrayant ce dont le jeune homme était fortement désolé mais contre quoi il ne pouvait absolument rien faire étant donné que c'était nécessaire.

Quoi qu'il en soit, il semblait que la jeune demoiselle avait enfin compris la bêtise de ce qu'elle tentait de faire. En effet, bouger autant lorsqu'on était blessé était vraiment stupide car... Premièrement on se faisait mal, deuxièmement on avait des risques d'aggraver sa blessure et pour finir... C'était tout simplement vraiment stupide mais bon... Que voulez-vous, il y avait différentes choses dans la vie qui poussaient les humains à faire des choses stupides et les sorciers n'échappaient pas à cette règle. Vous vous demandez quelles pouvaient bien être ces choses qui étaient communes aux moldus et aux sorciers ? Eh bien, la peur faisait faire des choses stupides, la haine aussi dans une certaine mesure mais... La chose qui faisait sûrement faire le plus de trucs stupides lorsqu'on ne la contrôlait, c'était sans aucun doute l'amour. Et oui, on pouvait faire beaucoup de choses par amour et ce n'étaient pas forcément des choses intelligentes dont il était question dans ce genre de situations là. Mais malgré cela, c'était très important de tomber amoureux dans la vie, c'était même plus que nécessaire car même si cela poussait à faire des choses stupides, on faisait aussi des choses particulièrement magnifiques par amour. Après tout, l'amour était une source d'inspiration pour la plupart des personnes vivantes.

Vous l'aurez sûrement compris, la question n'était pas de savoir si elle le croyait ou pas car de toute façon il était quasiment sûr qu'elle ne le croyait pas et cela n'était d'ailleurs pas du tout étonnant. Si elle l'avait cru aussi facilement, il ne l'aurait pas reconnu déjà et en plus cela signifierait qu'elle était beaucoup plus stupide et crédule que ce qu'il pensait de prime abord. Enifn bref, pour le moment le jeune homme ne savait vraiment pas quoi faire, la laisser ici était-il vraiment une bonne idée ? Le jeune homme n'était même pas sûr qu'elle ne tente pas de s'enfuir, le jeune homme savait très bien qu'elle ne réussirait pas à s'enfuir mais ce n'était pas ça qui l'inquiétait pour être franc avec vous. Le jeune homme ne voulait pas qu'elle souffre inutilement, il l'avait certes torturé par le passé mais cela ne signifiait pas qu'il aimait la voir souffrir ou quoi que ce soit du genre, le jeune homme ne supportait d'ailleurs pas de voir souffrir les gens, même si il n'avait pas trop d'affinités avec . Il espérait bien pouvoir créer des affinités avec cette dernière d'ailleurs. Il valait mieux d'ailleurs puisqu'il était désormais responsable d'elle jusqu'à il ne savait pas quand... Peut-être serait-ce juste pour les vacances ou peut-être serait-ce définitif. Peu importe puisque de toute façon ils étaient dans la même école donc il aurait à s'en occuper en tant qu'aîné d'une classe supérieure.

Bon le jeune homme était parti de la salle, il s'était dirigé vers sa salle d'entraînement parce que c'était l'heure de son entraînement quotidien. Enfin, d'un de ces entraînements qu'il faisait tous les jours et qui étaient essentiels pour lui. Il y avait beaucoup de temps consacré à son entraînement dans ses journées, surtout lorsqu'il était en vacances, quand il était à Poudlard aussi mais il avait plein d'autres choses à faire... Entre les cours que ce soit en tant que professeur ou en tant qu'élève, les devoirs, aider les plus jeunes et j'en passe et des meilleures bien entendu parce qu'il faisait énormément de choses à Poudlard qu'il en soit conscient ou non. Vous me direz, pendant l'été aussi il était assez occupé étant donné qu'il travaillait parfois à Ste-Mangouste et parfois dans une réserve de Dragons. Le jeune homme n'aimait pas rester statique de toute manière alors il valait mieux qu'il travaille beaucoup lorsqu'il ne pouvait pas s'entraîner. Mais cet été il aurait de quoi s'occuper étant donné qu'il allait devoir s'occuper de cette petite adolescente qu'était Yuu Mizuki, autant dire que cela allait être un été pas comme les autres et qu'il risquait de ne pas être de tout repos. C'était cool, il n'aimait pas non plus les choses qui constituaient une routine alors avoir un peu de changement c'était vraiment ce qu'il pouvait espérer de mieux.

Son entraînement dura approximativement 1h45 et 33 secondes, après que celui-ci soit terminé il retourna dans l'infirmerie où il avait laissé Yuu pour voir si elle avait tenté de s'enfuir ou si elle avait écouté ses conseils. Il espérait bien que ce soit la deuxième option étant donné son état mais de toute façon il verrait bien vite si elle avait tenté de s'enfuir ou pas. Premièrement parce qu'elle risquait d'être dans le grand couloir en train de ramper si tel était le cas, deuxièmement parce qu'il verrait bien si elle était dans sa chambre ou pas et franchement... Si elle avait réussi à s'enfuir, il lui tirerait son chapeau même si il n'en avait pas pour les efforts fournis. De fait, le jeune homme arriva dans la chambre et vit avec joie qu'elle était encore dans son lit, bien qu'elle semblait faire des cauchemar au vu des expressions de son visage et de la sueur qui perlait sur son visage. Elle finit par se réveiller d'un bond, sûrement réveillée par une émotion forte dans son rêve et tenta d'attaquer Karot au moyen de son poing. Le jeune homme attrapa le poing de la jeune demoiselle et la reposa sur le lit avec un sourire. On ne pouvait pas dire qu'elle se laissait faire en tout cas, c'était une qualité qu'appréciait Karot bien que la jeune demoiselle le fasse plus rire qu'autre chose pour le moment, il était désolé de le dire mais, elle était faible.


"Tu as fait un cauchemar je suppose ? Tu as encore peur on dirait.. Tu voudrais partir d'ici ? Mais pour aller où ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuu Mizuki
Sale Gosse

 ▬  Sale Gosse ▬
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 22

Fiche de Sorcier
Année Scolaire: 1ère
Particularitée: Mon caractère?
Devise: Oeil pour oeil, dent pour dent, mal pour mal.

MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   Mer 12 Sep - 15:18

• C'est surprenant de voir à quel point on ne peut lutter contre son destin. •

Malheureusement, même si elle avait des supers réflexes et qu’elle avait utilisé l’effet de surprise à son avantage, Yuu ne pouvait toujours absolument rien faire contre Karot et elle s’en rendit vite compte lorsqu’il attrapa son poing et la repoussa avec facilité sur le lit. A croire qu’elle avait autant de force qu’une peluche… C’était particulièrement frustrant mais bon elle ne pouvait rien y faire. Ne voulant tout de même pas resté allongée alors qu’elle était face à quelqu’un qu’elle jugeait de très dangereux, Yuu se releva de manière à être assise et se mit à fixer le jeune homme qui lui souriait. Bizarrement, son sourire était loin de la rassurer, bien au contraire. Lorsqu’il l’avait torturé il lui avait souri juste avant, de ce fait, cette image été restée graver dans sa tête et au lieu d’être un facteur rassurant ça n’en était plutôt un particulièrement effrayant.

« Tu as fait un cauchemar je suppose ? Tu as encore peur on dirait.. Tu voudrais partir d'ici ? Mais pour aller où ? »

La petite demoiselle agrippa les couvertures de son lit et se mordit la lèvre inférieure. Elle n’appréciait pas particulièrement le fait que Karot sache qu’elle avait fait un cauchemar, enfin elle jugeait plutôt cela comme un rêve étant donné que c’était ses rêves quotidien. La jeune fille avait fini par avoir l’habitude que chaque nuit quelqu’un essaye de la tuer ou de lui faire du mal, ou même parfois des choses beaucoup pire que cela. Toutefois, rêver de quelqu’un qui vous faisait du mal et avoir cette même personne devant vous changez beaucoup de chose. Déjà qu’elle avait peur de Karot à la base, son rêve n’avait fait que renforcé davantage la peur de la demoiselle à son égard, même si techniquement il ne lui avait rien fait pendant qu’elle dormait.

« Pas du tout. Ce rêve ne m’a absolument rien fait, j’ai juste… Chaud. Peur ? Pourquoi est-ce que j’aurais peur de toi ? Ce n’est pas comme si tu pouvais me tuer, si tu le faisais tu aurais de gros problème avec le Ministère de la magie d’Angleterre. Et tu n’es pas quelqu’un qui désire s’attirer des ennuis, n’est-ce pas ? »

Yuu n’était pas honnête, mais alors pas du tout. Elle avait vraiment peur de Karot et avait bel et bien fait un véritable cauchemar mais… Sa fierté l’empêcher de confirmer ce que le jeune homme lui avait dit, de ce fait elle n’avait pas pu s’empêcher d’être arrogante et de faire comme si elle était très sûr d’elle alors que ce n’était pas du tout le cas. Yuu n’était pas totalement sûr du fait que Karot ne la tue pas, et quand même bien il ne la tuerait pas, cela ne l’empêcherait pas de la torturer. De toute façon elle savait qu’elle ne pourrait rien faire, la petite demoiselle avait très bien compris qu’il était inutile de lutter contre lui et que de toute évidence il trouverait toujours un moyen pour s’arranger.

Donc, même si elle parlait au Ministère, il arriverait toujours à s’en sortir. Qui plus est, cela l’agaçait qu’il lui demande les mêmes questions qu’elle s’était posé à elle-même. Questions auxquelles elle n’avait trouvé aucune réponse et s’était endormi avant d’y avoir pu trouver une solution. Yuu savait qu’elle ne pouvait rien faire, Karot ne la laisserait pas partir d’ici si facilement et même s’il le faisait… Se retrouver dans la nature en étant blessé n’était pas vraiment une bonne chose. La jeune Gyffondor savait très bien que le monde extérieur était dangereux et qu’il y avait des personnes malsaines. Alors si elle ne pouvait pas leur échapper… Elle risquerait de subir un très mauvais sort, et même de mourir pour de bon.

Du coup, à bien y regarder, elle était piéger. D’une façon ou d’une autre elle n’était en sécurité nulle part. De ce fait Yuu ne répondit rien, elle aurait très bien pu faire la fière en disant qu’elle pourrait très bien s’en sortir toute seule dehors mais bon… C’était totalement faux. Enfin ! Elle n’allait pas rester ici quand même ? La demoiselle n’avait pas la moindre envie de rester avec ce type et elle voulait s’en éloigner le plus possible. Même si elle savait parfaitement qu’elle ne pourrait pas lui échapper, Yuu sortit de son lit, ce qui eut pour effet de la faire tomber avec un magnifique boum et une douleur aux fesses mais ce n’était pas bien grave.

Karot était toujours présent, à quelques mètres d’elle mais tant qu’il ne bougeait pas elle pouvait essayer de s’en aller non ? Certes elle n’avait nulle part à aller mais bon… Elle se soucierait des détails plus tard, elle était au moins sûr d’une chose. Elle ne voulait pas rester ici. La petite demoiselle se mit debout sur ses deux jambes et malgré la douleur à sa cheville elle se mit à marcher en se mordant la lèvre pour éviter de laisser échapper des bruits dû à sa douleur. Yuu croisa le regard de Karot et lui jeta un regard qui le mettait au défi de l’arrêter, ok certes c’était complètement idiot mais bon. On était fier ou on ne l’était pas !

Avec difficulté, la Gryffondor sortit de la pièce et une fois hors de la vue de Karot elle se relâcha un peu mais continua tout de même d’avancer bien qu’en boitillant. Elle traversa un long couloir et au bout d’un moment, ne pouvant plus supporter la douleur à sa cheville, Yuu s’écroula par terre et juste au même moment une énorme faux lui frôla les cheveux. La petite Sorcière ouvrit des yeux ronds et de retourna pour regarder derrière elle et se demanda un instant si elle n’était pas en train de faire un mauvais rêve lorsqu’elle vit l’énorme faux de 10mètres de longueur revenir vers elle. Yuu se serait bien relever et mit à courir loin de la trajectoire de la faux si elle pouvait se mettre debout mais… Ce n’était pas le cas, du coup elle se mit à ramper le plus vite possible pour être hors d’atteinte et sentit les battements de son cœur s’accélérer en entendant le bruit de l’arme tranchante se rapprocher de plus en plus d’elle.

Alors qu’elle était toujours en train de ramper, le sol s’ouvrit soudain sous son corps et la petite demoiselle dégringola dans le vide et fit une chute de plusieurs mètres avant de retrouver le sol. Ce fut…. Douloureux. Un bruit sourd lui indiqua que le plafond venait de se refermer et Yuu se retrouva dans les ténèbres. Elle laissa échapper un hurlement de douleur suite à sa cheville qui l’avait lâché et dont elle avait la fichtre sensation qu’un os, voire plusieurs s’étaient brisé. N’ayant pas très envie qu’on l’entende hurler comme une damné - enfin surtout Karot – elle enleva très vite sa robe de sorcier et se la fourra dans sa bouche pour la mordre et essayer de supporter un minimum la douleur.

Ce qui n’était pas facile du tout vu que cette dernière grandissait de plus en plus. Bon sang ! Mais où est-ce qu’elle avait atterrit ?! C’était quoi cette maison ? Depuis quand on avait des piège mortelles dans sa maison ? Et elle était où là ? Dans une trappe où elle devait attendre qu’on vienne la chercher ? Yuu eut pendant un instant l’impression d’être un voleur qui s’était fait prendre en flagrant délit, sauf que elle n’avait pas eu l’intention de voler quoique ce soit et qu’elle voulait juste sortir d’ici. C’était fou ça quand même, même la maison ne voulait pas qu’elle s’en aille !





_________________




« Même si nos lendemain sont vide de promesses, rien ne pourra empêcher mon retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Japon, ou comment entrée dans un pays clandestinement sans le savoir [Pv: Karot Dragon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour dans son pays natal, bonne ou mauvaise nouvelle?
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?
» Comment surfer anonymement
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart Wizard :: Terre :: Japon :: Tokyo :: Demeure des Dragon-
Sauter vers: